IL FAIT CHAUD ICI! MAZDA CX-3 2016 :PREMIÈRES IMPRESSIONS

  • Phœnix, Arizona — La lutte est de plus en plus chaude dans le marché des utilitaires sous-compacts et le modèle le plus incendiaire de tous n'a même pas encore fait son apparition. J'ai nommé bien sûr le nouveau Mazda CX-3 2016.

    La première moitié de l'année a été dominée par les petits multisegments comme le Jeep Renegade 2015, la Fiat 500X 2016 et le Honda HR-V 2016, que j'ai tous essayés, d'ailleurs. Le CX-3 ne fait qu'amplifier la lumière des projecteurs braqués sur ce créneau.

    Mazda sait que la concurrence est très féroce, alors elle n'a rien lésiné pour créer un véhicule que les consommateurs ne pourront ignorer. Juste par son style, le Mazda CX-3 2016 bat ses rivaux à plates coutures. Sans surprise, sa conduite est excellente et typique de Mazda. Enfin, l'équipement et les prix ont été bien pensés. Les gens vont se l'arracher!

    KODO jusqu'à l'os
    Croisement entre la future Mazda2, l'actuelle Mazda3 et le CX-5, le Mazda CX-3 2016 affiche beaucoup de caractère et un air confiant, comme s'il savait à quel point il est bon. Sixième modèle à incarner la philosophie KODO, il confirme une évolution de design spectaculaire ayant pris source dans le prototype Shinari de 2010.

    L'habitacle reculé laisse de la place au long et superbe capot, tandis que les montants de toit avant se trouvent plus près des occupants. J'adore les proportions du CX-3, surtout avec ses minimes porte-à-faux. Les diverses surfaces sont bien sculptées pour jouer avec la lumière et les contrastes. Bref, s'il y a un multisegment sous-compact qu'on peut qualifier de beauté, c'est assurément celui-ci.

    Ergonomie épatante
    L'intérieur du Mazda CX-3 2016 paraît sans prétention et se concentre sur ce qui importe vraiment aux passagers : le confort. Au premier coup d’œil, les commandes de chauffage et de climatisation semblent être les seules à la disposition du conducteur, mais comme dans les plus récents modèles de la compagnie, on retrouve une molette rotative sur la console, entre les sièges avant, pour accéder aux menus de l'écran et régler les fonctions.

    La simplicité du tableau de bord et du décor en général est frappante, mais il reste que plusieurs éléments sont complexes. En regardant plus attentivement, vous verrez différents matériaux et finis, un splendide assemblage de même que de l'espace pour 4 personnes et leur attirail — un véritable tour de force de la part de Mazda. Les designers nous font essentiellement découvrir un autre niveau de qualité et de style dans cette catégorie.

    SKYACTIV, une fois de plus
    Avec le lancement du Mazda CX-3 2016, 90 % de la gamme exploite la technologie SKYACTIV du fabricant japonais. Plusieurs experts croient que Mazda prend un risque en ne misant que sur l'allègement de ses véhicules et sur des groupes motopropulseurs plus efficaces qui génèrent une puissance adéquate, mais sans plus. La nouvelle MX-5 2016, que j'évaluerai prochainement, illustre cette obsession encore plus. Personnellement, je suis du côté de Mazda.

    Dans le cas du CX-3, le moteur SKYACTIV de 2,0 litres développe 146 chevaux à 6 000 tours/minute et autant de livres-pied de couple à seulement 2 800 tours/minute. La boîte automatique SKYACTIV-Drive à 6 rapports (de série) est la même que dans les autres produits de Mazda, mais plus compacte étant donné la taille restreinte du compartiment moteur. Une boîte manuelle sera sans doute offerte en option dans un avenir rapproché, comme cela a été le cas avec la Mazda3 de 2,5 litres. 

    La transmission intégrale du Mazda CX-3 2016, empruntée au CX-5 mais elle aussi modifiée pour des raisons d'espace sous le véhicule, est facultative avec les versions GX et GS; elle équipe cependant d'emblée la version haut de gamme GT. Il s'agit encore une fois d'une technologie active, c'est-à-dire que le système n'a pas besoin d'attendre que les roues arrière patinent avant d'intervenir, fournissant ainsi une motricité instantanée sur demande. À propos, les dirigeants de Mazda s'attendent à ce que 60 % des clients décident d'acheter un CX-3 à transmission intégrale.

    La suspension arrière semble représenter un compromis, elle qui emploie une poutre de torsion au lieu de bras multiples comme sur le CX-5. Ce n'est pas le cas. Encore une fois, l'idée est de sauver de l'espace et d'alléger le véhicule. Pareil design optimise le volume du coffre, même avec un Mazda CX-3 à 4 roues motrices. Et de toute façon, les réglages dynamiques concoctés par les ingénieurs compensent la rigidité de cette poutre de torsion.

    Sur la route avec le Mazda CX-3 2016
    Voici une machine exceptionnellement agile qui fait preuve d'un bon comportement routier en général. Le seul hic, c'est l'amortissement ferme qui risque de faire déchanter plusieurs acheteurs potentiels dans les régions où les artères sont en piteux état. Pour le reste, la tenue de route du CX-3 m'a impressionné, un peu plus que celle de la 500X et avec une meilleure sensation au niveau du volant. La direction s'avère précise, docile et bien assistée. 

    Est-ce suffisant pour parler d'un multisegment sportif? J'aurais aimé le croire, mais les accélérations un peu justes du Mazda CX-3 2016 m'ont ramené à la réalité. Dans les faits, le CX-3 n'a pas vraiment besoin de plus de puissance, car celle-ci est bien assortie au châssis et aux freins. La stratégie est brillante en soi : oui, il y a un léger creux à 4 500 tours/minute, mais les rapports de la boîte automatique sont bien étagés pour travailler avec le moteur.

    La seule certitude? Du succès!
    Alors que la Mazda2 est arrivée tard sur le marché et a connu moins de succès que les autres voitures sous-compactes, le CX-3 2016 veut frapper vite et fort pour se positionner à l'avant-scène et éclipser tous ses adversaires. 

    À 20 695 $ (boîte automatique et climatiseur inclus de série), la version GX en donne beaucoup aux acheteurs pour leur argent. Moyennant 2 000 $ supplémentaires, la GX à transmission intégrale serait mon choix. Mazda Canada pense toutefois que la version GS deviendra la plus populaire. Les projections s'élèvent à 1 000 unités vendues par mois jusqu'à la fin de l'année et je suis convaincu qu'elles seront atteintes.

    Attendez-vous à voir le Mazda CX-3 2016 chez les concessionnaires à la fin de mai ou au début de juin. 


    MAZDA CX-3 2016 : PREMIÈRES IMPRESSIONS
Lévis Mazda